https://www.virtualcountry.eu/wp-content/uploads/2020/09/foret-arbres.jpg

La tendance vire de nos jours à l’éco-construction, c’est pourquoi de plus en plus de bâtiments et d’immeubles en bois font leur apparition dans les grandes villes de France. En prenant par exemple le cas du siège de l’URSAAF à Paris, eh bien, ce nouvel édifice mixte bois et béton en BIM. Le chantier a débuté en janvier 2018 et fut réalisé par l’entreprise Spie Batignolles et Mathis sur une conception de l’architecte Anne Carcelen. Les détails du projet.

Un nouveau bâtiment en bois et béton

Le siège de l’URSAAF se trouve au cœur du parc tertiaire du Pont de Flandre à Paris XIX. C’est un ensemble de bureaux qui s’étend sur environ 8 600 m² et qui se répartit sur 8 étages au bord de la petite ceinture.
On peut dire qu’il fait la part belle aux matériaux naturels car il est composé d’une charpente, de poteaux et de poutres en bois. Puis, il met aussi à l’honneur le béton puisqu’il dispose de planchers et de cages centrales en béton. Enfin, son constructeur a également précisé que l’ensemble de cet édifice est recouvert d’un bardage en zinc à joints debout à facettes et sinusoïdal.

Un immeuble conçu entièrement en BIM

Par ailleurs, ce qui est avantageux avec le BIM c’est le fait qu’il a permis en même temps la résolution des problèmes de passages de fluides dans le bâtiment et celle des complexités formelles issues de la morphologie de ce dernier.
Mis à part cela, il a aussi permis la compréhension des enjeux géométriques et structurels en bois, grâce à la maquette numérique et à l’exploration 3D. En fait, tous les éléments de la charpente et du chien-assis ont pu être appréhendés et visionnés en maquette numérique. Ce qui a permis aux intervenants d’anticiper les erreurs de construction.

Un organisme de collecte des cotisations et contributions

A titre de rappel, l’URSAAF ou Union de Recouvrement pour la Sécurité Sociale et les Allocations familiales est un organisme gouvernemental et officiel qui collecte les cotisations et contributions sociales des entreprises et qui assure aussi la gestion de la trésorerie de la Sécurité Sociale. Ainsi, c’est donc un acteur majeur du contrôle et de la collecte sociale.
Et si on a décidé d’installer son siège à Paris, c’est pour faciliter les tâches des employeurs et des salariés qui doivent verser les cotisations et contributions sur les lieux, notamment : les cotisations de sécurité sociale, les contributions d’assurance-chômage, les cotisations de retraite complémentaire, les cotisations allocations familiales, les contributions solidarité autonomie, les cotisations d’accidents du travail et les contributions sociales généralisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *