https://www.virtualcountry.eu/wp-content/uploads/2020/09/foret-arbres.jpg

Avoir une maison avec une étiquette DPE E, F ou G peut vous exposer à des problèmes sérieux. Ce genre de maison est effectivement classé énergivore, c’est-à-dire qu’elle vous fait dépenser beaucoup d’électricité pour assurer votre confort.
Peut-être qu’elle est mal isolée ou qu’elle est équipée de matériaux ou de produits vous incitant à consommer d’importantes énergies. Sinon, il se peut aussi qu’elle ne respecte pas les normes de construction en vigueur.

Des factures d’énergie très élevées

Le premier inconvénient d’une maison énergivore est le fait qu’elle puisse vous soumettre à des factures d’énergie très élevée. Comme vous le savez, une maison étiquetée G consomme plus de 420 kWh/m²/an, tandis qu’une maison étiquetée F consomme entre 330 et 420 kWh/m²/an. Même les maisons étiquetées E sont encore jugées énergivores, car elles consomment entre 250 et 330 kWh/m/an.
Les maisons qui affichent une meilleure performance énergétique sont les maisons étiquetées A, B, C ou D. En fait, l’étiquette DPE A est réservée aux maisons qui consomment moins de 70 kWh/m²/an et l’étiquette B est attribuée aux maisons qui consomment entre 70 et 110 KWh/m²/an.
Pour ce qu’il en est de l’étiquette C, elle est octroyée aux maisons qui consomment entre 110 et 180 kWh/m²/an et enfin, l’étiquette D est allouée aux maisons qui consomment entre 180 et 250 kWh/m²/an.

Un fort impact sur la santé humaine et l’environnement

Le problème aussi avec les maisons énergivores est le fait qu’elles ne sont pas respectueuses de la santé humaine et de l’environnement. Non seulement elles consomment beaucoup d’énergie, mais elles polluent.
Les maisons étiquetées G, par exemple, peuvent produire plus de 100 kg de CO2/m²/an et les maisons étiquetées F peuvent répandre entre 70 à 100 kg de CO2/m²/an. En ce qui concerne les maisons étiquetées E, elles produisent entre 50 et 70 kg de CO2/m²/an. Ce qui peut encore être jugé comme non-considérable.
Seules les maisons qui répandent moins de 50 kg de CO2/m²/an peuvent être considérées comme des maisons écologiques. Les maisons étiquetées A, par exemple, produisent uniquement 6 kg de CO2/m²/an et les maisons étiquetées B répandent entre 6 et 11 kg de CO2/m²/an. Enfin, les maisons étiquetées C produisent entre 11 et 30 kg de CO2/m²/an et les maisons étiquetées D répandent entre 30 à 50 kg de CO2/m²/an.
En outre, il vous est conseillé d’entamer des travaux de rénovation si vous avez acquis une maison énergivore afin d’améliorer sa performance énergétique, notamment de réduire sa consommation d’énergie et de la rendre plus écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *